Matzoh ball soup ou kneidel : la soupe de Pessah'

Plein de gens croient que Pessah', ce qu'on appelle la Pâque juive est une fête religieuse. C'est totalement faux. Pessah' est une fête tout ce qu'il y a de plus laïque. Elle commémore la fin de l'esclavage du peuple juif en Egypte, qui s'est fait par la fuite dans le désert, suivi d'une longue errance qui a mené vers une terre de liberté.

Pessah' est donc la célébration de la liberté, la condamnation de l'esclavage et un hommage à tous les peuples et toutes les personnes qui ont vécu ou vivent encore une condition de servitude. La soirée de fête, qu'on appelle le Seder, se termine par cette exclamation en forme d'espoir, "l'année prochaine à Jérusalem", c'est à dire qu'on se retrouvera un jour, tous libres et tous égaux.

Bien entendu, la religion n'est pas totalement absente de l'histoire, et Moïse, le leader de cette tribu en fuite, est montré dans la Bible comme un chef religieux qui appelle Dieu à l'aide, mais célébrer Pessah', c'est avant tout célébrer la liberté.

Un des fait marquants de cette histoire, c'est que les juifs ont dû partir vite, avec précipitation, avec ce qu'ils avaient sous la main. Le pain a été mis à cuir sans pouvoir être levé, et tout le monde a dû manger ces galettes plates qu'on figure désormais par du pain azyme, ce pain de misère, mais qui est aussi symbole de libération. Pendant la semaine de Pessah', on ne mange donc rien qui a levé, aucune céréale fermentée et on remplace le pain par du pain azyme, ou matsa (en hébreu français), ou mats (en yiddish français), ou matzoh (en yiddish américain) ou ses dérivés.

On débarrasse la maison de toutes les traces de nourriture qui pourraient contenir des céréales levées, et on fait un grand ménage de Pessah'. C'est peut-être de là que vient le principe du "grand ménage de printemps".

Parmi les plats qu'on fait traditionnellement pendant cette semaine où on mange des matzoth (pluriel de matsa), il y a cette soupe. Elle n'a l'air de rien comme ça, mais elle est délicieuse (et très nourrissante).

 Type de plat : soupe

Nombre de personnes : 6

Ingrédients :

500 gr d'ailes ou  de carcasse de poulet
2 poireaux ou le vert de 4
2 grosses carottes
2 gousses d'ail
sel, poivre
un bouquet garni (laurier, thym, cèleri...)

250 gr de farine de mats, ou semoule de pain azyme. Evidemment, on trouve ça dans les épiceries casher (il y en a au moins 2 aux Lilas mais je n'en connais pas à Romainville)
5 oeufs
un peu d'eau

Temps nécessaire : 30 minutes de préparation, mais au moins 3 heures de cuisson

Je fais un bouillon de poulet : Je fais cuire les ailes de poulet dans l'eau avec les légumes coupés et le bouquet garni du sel et du poivre. Pour le poivre, je les mets dans une boule à thé pour pas avoir de mal à le sortir. Je laisse cuire au moins 3 heures, mais moins chaud et plus longtemps c'est encore mieux. Le mieux, c'est toute la nuit à 90°.

Quand le bouillon est cuit, je le laisse refroidir puis je le mets au frigo une heure. La graisse fige. Je la récupère avec une écumoire et je la mets dans un grand saladier ou dans le bol du robot. J'ajoute les oeufs et je fais tourner le robot (ou je tourne avec ma main. Je verse en plusieurs fois la farine de mats. S'il y a besoin, j'ajoute de l'eau. Il faut que ça fasse une pâte épaisse mais qui se tient bien.

Je fais bouillir de l'eau avec un peu de sel dans une grande casserole et je prépare un bol d'eau froide. J'aurai besoin de cette eau froide pour mouiller mes mains pour former les boulettes.

Je fais les "kneidel"  avec les mains (mouillées, sinon ça colle) et je les jette tout de suite dans l'eau bouillante. Quand ils remontent à la surface, je couvre la casserole et je laisse cuire 20 minutes. Je peux découvrir et recouvrir 3 ou 4 fois pendant la cuisson.

Je peux faire cuire en plusieurs fois si j'en veux beaucoup, une fois cuits, il suffit de les laisser refroidir sur une assiette.

Je fais réchauffer le bouillon et je pose dedans les kneidel pour les réchauffer. Je sers chaque assiette avec du bouillon et deux ou trois kneidel.

Je ferai cette soupe demain dimanche au Larocafé, si tu veux goûter.

Posts les plus consultés de ce blog

gaufres

Sushi new-yorkais