Pescado con coco, habichuellas, aroz, fritos y tostones

Alors voilà, tu as peut-être remarqué que j'ai pas écrit depuis un moment. C'est parce qu'on était en vacances en République Dominicaine. Je te raconte pas le voyage, parce que c'est pas un blog de voyages, mais je mets cette recette parce qu'à chaque fois que j'ai eu l'occasion, c'est ça que j'ai pris au restaurant.

Pratiquement partout, mais particulièrement dans la péninsule de Samana, où c'est un peu la spécialité.

C'est juste du poisson grillé, servi avec une sauce de noix de coco, du riz parce qu'il y en a toujours à tous les repas, des haricots parce qu'on mange pas du riz sans haricots, des bananes plantins frites parce que ça va avec le riz et les haricots, et de la salade parce que sinon quand-est-ce que tu manges des crudités ?

Il faut que tu imagines la playita, la petite plage près de La Galeras. Quand tu arrives à pied (en prenant l'avenue Jimmy Hendrix à partir du village, tu tournes à droite au bout de l'avenue, tu entres dans l'hôtel d'un air casual, genre t'habites là, tu continue tout droit, tu passes devant toutes les maisons de rêve qui donnent sur la mer, tu passes le pré avec les vaches et tu prends le chemin à droite. Si tu as de la chance, tu vas croiser la dame qui vend les pains de coco. Au bout du chemin, tu entres dans le massif de cocotier, la plage est juste après), sur ta gauche il y a une vieille dame qui ne sait plus ce qu'elle a fait de ses dents. Elle vient d'aller chercher le poisson directement au bateau, elle est un peu en retard, mais la bière est encore froide, voire un peu congelée. Elle cuisine au feu de bois, dans des gamelles qui tiennent sur des pierres.



Et elle va faire ça :

Type de plat : plato del dia

Nombre de personnes : 2

Ingrédients :

2 poissons (là-bas on a mangé des daurades ou des mérous)
une noix de coco (ici, malheureusement, il vaut mieux prendre une brique de lait de coco)
1 citron vert
3 gousses d'ail
2 poivron
2 oignon
3 tomates
1 verre de riz long blanc
2 bananes plantin, une verte et une mûre.
1 moyenne boite de haricots rouges (évidemment, si tu as le temps, tu les achètes secs et tu les fais tremper la veille, c'est évidemment mieux à tous points de vue)
1 petite salade du genre laitue iceberg

sel, poivre, huile

Temps nécessaire : 40 minutes

Je fais bouillir 4 doigts (en hauteur) d'eau dans une casserole. Je fais chauffer de l'huile dans une sauteuse. Je fais chauffer un barbecue, une plancha ou une autre surface pour cuire le poisson.

J'entaille les poissons profondément trois fois par côté. Je presse la moitié du citron et 2 gousses d'ail dessus.

Je rince le riz et je le mets à cuire dans l'eau à couvert et à feu doux. Le riz arrive à peu près à la moitié de la hauteur d'eau.

Je hache ensemble 1 poivron, une gousse d'ail, un oignon, 1 tomate et un peu de sel et de poivre. Je fais cuire ce mélange dans une casserole.

Je mets le poisson à griller.

Dans une poêle, je verse le lait de coco, les tomates et l'oignon qu'il reste et un peu d'eau et je fais chauffer doucement sans bouillir. Quand c'est chaud, j'ajoute les poissons et je laisse comme ça, sur feu très doux.

Dans la casserole où il y a la sauce tomate, j'ajoute les haricots rouges avec leur jus de conserve et je fais réchauffer. Ce sont les habichuelas.

Je coupe le plantin vert en tronçons de 4cm et je commence à les faire cuire dans l'huile chaude. Dès qu'ils sont frits, je les réserve et je fais cuire les suivants. Quand tout est frit, je les écrase un par un (ils ont un truc spécial là-bas mais tu peux le faire avec une boite de conserve en mettant du papier cuisson de chaque côté de la banane), puis je les remets à frire un peu. Quand c'est moelleux mais ferme, je les mets sur du papier absorbant. Dans l'huile, je mets l'autre plantin, coupé en deux dans la longueur puis encore en deux et je fais frire même pas 1 minute. Je pose aussi sur le papier absorbant. Ce sont les tostones et les fritos.

Je lave et je coupe la salade en lanières. Je l'arrose d'huile, de la deuxième moitié de jus de citron, de sel et de poivre.

Et je sers tout ça en même temps : les poissons dans les assiettes, la salade, le riz et les bananes dans des plats, les haricots dans des bols.

C'est mieux s'il fait 28°, qu'il y a la mer en face et que tu es pieds nus dans le sable, mais bon, tu fais comme tu peux.



Posts les plus consultés de ce blog

gaufres

Sushi new-yorkais

Matzoh ball soup ou kneidel : la soupe de Pessah'