Jarret de boeuf fondant

C'est vrai, je mets beaucoup moins de recettes ces derniers temps. C'est parce que je cuisine beaucoup moins. Pourquoi cuisine-je moins ? Parce qu'actuellement je vis avec ma fille Yaël et Laëtitia vit avec ma fille Salomé près de La Rochelle, et on se retrouve tous les quatre là-bas le week-end.

Oui oui, et à partir du joli mois de juin, eh ben on va même être là-bas de plus en plus, et certainement de façon permanente au cours de juin. Eh oui, je quitte Romainville définitivement, je ne réadhèrerai pas à l'association l'année prochaine. Je veux bien continuer à animer ce blog, si vous êtes d'accord.

Du coup, en mode père célibataire, je fais plus de choses simples pour ma fille que tu trouves déjà sur le blog la semaine, et le week-end on est pas hyper équipés, je ne fais pas les courses, on n'a pas encore trouvé là-bas l'équivalent du collectif percheron, bref on n'est pas encore au point, même si on mange quand même très bien quand c'est Laëtitia qui fait les courses et la cuisine (coucou Chérie).

Mais de temps en temps quand même je fais encore un peu des trucs. Et l'autre jour j'avais ce morceau qu'on appelle jarret ou gite, qui est une partie de la jambe, juste au dessus du genou. C'est un morceau très gélatineux, plutôt maigre, qu'on utilise dans le pot-au-feu. C'est pas que ce soit dur mais il faut quand même le faire cuire longtemps. J'en avais déjà fait ici.
Pour cette fois j'ai utilisé une demi-bouteille de vin rouge, un côte du Rhône nommé "entre nous" qui vient de la Ferme des Arnaud  , un des domaines partenaires de l'autre projet animé par Thomas et qui vend du vin bio. C'est un excellent vin jeune (je crois que c'était un 2014, sous réserve), agréable à boire, qui ne tape pas sur la tête.

A la cuisson, le boeuf et le vin créent une sauce rubis, sirupeuse, magnifique.

Type de plat : plat principal

Nombre de personnes : 4

Ingrédients :

800gr de jarret de boeuf
1/2 bouteille de vin rouge
4 carottes
1 oignon
1 gousse d'ail
1 feuille de laurier, une branche de thym, une branche de romarin
huile d'olive
2 olives noires
sel, poivre, une pincée de sucre de canne

Temps nécessaire : 10 heures

J'épluche les légumes et je les taille petit. Je fais chauffer un peu d'huile dans une cocotte en fonte et j'y fais fondre l'oignon à feu moyen. J'ajoute la viande et je la tourne pour qu'elle prenne un peu de couleur tout autour. J'ajoute le vin, les légumes (y compris les olives) et les herbes. Je monte le feu et quand ça bout j'ajoute le sel et le poivre et une pincée de sucre pour rectifier l'acidité du vin.

Je laisse un feu très bas, je couvre et je laisse cuire 2 heures sur feu doux.

Je sors la viande et je la coupe en tranches très fines que je remets dans la sauce. Je laisse cuire toute la nuit vraiment bas (70°). Evidemment si tu habites à la campagne et que tu as un poele à bois, c'est parfait, tu laisses la cocotte dessus pendant qu'il refroidit, à l'ancienne. Le matin, normalement, la sauce est encore liquide mais très mélangée. Je découvre et je laisse évaporer toujours à basse température. Arrivé à l'heure du déjeuner, normalement, on a une sauce très liée, sirupeuse.

Avec des petites pommes de terre type rates à la vapeur, ça te fait le déjeuner et en fait ça t'a pris en tout 10 minutes de boulot.


Posts les plus consultés de ce blog

gaufres

Sushi new-yorkais

Matzoh ball soup ou kneidel : la soupe de Pessah'